6 mois de voyage : l’heure du mi-l’an

6 avril – 6 octobre et paf ! 6 mois de voyage qui viennent de s’écouler !

6 mois de voyage à vélo c’est (entre autre ) :

– se satisfaire du nécessaire

– se réjouir de l’ordinaire qui devient extra : avoir les cheveux propres, enfiler un t-shirt qui sent la lessive, manger à table avec une chaise et un dossier, s’avachir dans un canapé, dormir dans un lit avec un oreiller, cuisiner des légumes dans une cuisine…

– ne jamais s’ennuyer, être toujours occupé

– continuer d’avancer 1) parce que comme des gamins, on a trop hâte d’ouvir le prochain paquet cadeau de rencontres et de découvertes que nous offre la vie en voyage, 2) parce qu’on n’est jamais chez nous

– s’impressionner soi-même d’avoir déjà pédalé plus de 5000 km à la force de nos jambes (!!!)

– s’émerveiller chaque jour de tout ce qu’on peut decouvrir et apprendre… un an de voyage = un an de fac de sociologie, d’histoire, de géographie, de sport, de psychologie, de parentologie, de mécanique et de linguistique…

– nos copains et nos familles qui nous manquent un peu quand-même… on aurait envie de se faire une bonne soirée où on connaît (et on aime) tout le monde, discuter, rigoler, s’amuser, danser, faire les cons… bref se reposer et se ressourcer sans aucun efforts et sans penser à rien

– avoir nos petites habitudes, chaque chose à sa place et chaque place a sa chose, installer et replier le campement tous les jours

– l’excitante chasse aux trésors (nos hôtes) et le suspens lié : combien de réponses attend-on quand on envoie des demandes d’hébergement ? Qui va dire oui ? Qui seront-ils ? Et mais tu connais pas quelqu’un dans cette ville ? Activer notre réseau, et finalement arriver dans leur chez-eux, découvrir leur vie, leur personnalité, leur intimité, discuter, sympathiser, passer une bonne soirée

– les regards attendris sur Apolline, les gens qui lui parlent dans leur langue, lui font des signes ou lui offrent des choses, et nous à côté qui ne comprenons rien mais savourons aussi ces sourires

– les gens qui nous encouragent ou nous félicitent comme ce cycliste serbe qui nous double en criant bravo ! bravo ! bravo !

– Se dire que quand-même c’est fatigant tout ça… est-ce qu’on va tenir encore 6 mois ? Quand nous sommes partis nous ne savions pas ce que cela allait être, on ne pouvait pas imaginer ou se projeter puisque c’est notre premier voyage… maintenant qu’on sait, ça nous fait presque peur… Comme quoi, il faut toujours garder sa naïveté avant d’entreprendre de gros projets, ça préserve des peurs et garde l’énergie pour sa réalisation…

– des petits coup de stress quand on est fatigués, quand on est en forme on est trop au taquet pour continuer. Des fois on se dit que c’est too much, qu’on aimerait en garder un peu à distiller pour les années suivantes.

Bref, on a vraiment de la chance de pouvoir faire ça, et ça nous confirme qu’il faut toujours se donner les moyens de faire ce qu’on a envie, la récompense est bien plus grande que ce que nous imaginions.

– Depuis le début du voyage, nous avons eu beaucoup de chance, que ce soit pour la météo, les rencontres ou les suites d’événements qui se goupillent bien… à tel point qu’on hésite à renommer le blog culbordédenouilles.home.blog (on craint juste de ne pas être retrouvés sur google comme voyageurs à vélo…)

Pour conclure, nous découvrons profondément le sens du mot voyage (bien distinct de « partir en vacances »), et réalisons peu à peu que ce que nous vivons est unique, non reproductible dans le temps et dans l’espace, parce que c’est nous 3 qui le vivons, en 2019, sur cet itinéraire et que personne ne pourra avoir les mêmes expériences que nous même en suivant le même itinéraire… nous réalisons que ce que nous retenons et apprécions le plus est ce qui ne peut pas se vendre ou s’acheter et c’est là tout l’échec du tourisme motorisé et commercialisé comme on le connaît…

Sinon pour revenir à un aspect plus technico-pratique, voyager à vélo c’est pas tant l’aventure : Julian n’a fait caca dans la nature que 6 fois en 6 mois, Apolline n’a pas été malade (à part une otite la première semaine), et Daphné s’épile à l’Opinel.

Évolution physique de la troupe de chevelus
Publicités

5 réflexions sur « 6 mois de voyage : l’heure du mi-l’an »

  1. Bravo.
    Vous voila dans le train, j imagine vers la Turquie.
    Vous etes fort 🙂
    Nous vous embrassons

    J'aime

  2. Bravo à vous trois!!! Vous avez fait un beau périple. Il n’y a pas de raison que vous ayez des problèmes. Votre sympathie et votre optimiste ne peut que vous attirer des bonnes ondes. J’espère que ce message vous parviendra car j’ai eu des soucis pour vous répondre auparavant.Bon vent vers la Turquie… Profitez bien Bises Chantal

    J'aime

  3. Hello, super article.
    Pas d’inquiétude pour la suite du voyage car d’après la photo miniponette semble prête pour la relève. A ce rythme là c’est elle qui donnera les derniers coups de pédales pour vous ramener au bercail.
    A plus les chevelus.

    J'aime

  4. 6fois seulement ??! Julian est constipé ou soit ?!! Ou alors vous nous avez fait croire que vous alliez en camping sauvage plus souvent que la vérité !!
    Et Daphné, ça va pas trop amochée des jambes ? Il vaut peut être mieux garder une fourrure pour les mois à venir, ça te sera utile et plus prudent !
    Sinon 100% d’accord avec votre bilan, j’ai eu le même ressenti après 6 mois lors de mon voyage au long court qui commence à dater d’il ya un peu trop longtemps !
    Continuez vos belles aventures et rencontres, on pense fort à vous
    Bisous !!!
    Marika

    J'aime

  5. parentologie, parentologie… mais kes que ça peut vouloir dire ?

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close