La poudre de Berlin pin pin

Nous choisissons de suspendre le voyage cyclopédique à Dessau (environ 150 km de Berlin) pour finir notre route jusqu’à Berlin en train. En effet, papi et mamie repartant samedi, nous préférons profiter du temps qu’il reste pour visiter Berlin ensemble plutôt que d’user encore un peu plus leurs (vieilles mais solides) rotules.


C’est donc mardi 17 septembre au soir que nous arrivons au camping au Sud de Berlin, prêts à découvrir cette capitale.
Mercredi matin (comprendre juste avant midi), nous prenons le train tous les 5 avec les vélos pour notre première journée de visite à Berlin.

Nous enchaînons les monuments grâce à l’efficacité imbattable des bicyclettes.

Nous nous dirigeons ensuite vers un des innombrables musées, celui de la Résistance allemande durant la seconde guerre mondiale. C’est un petit musée (oui parce qu’il n’y a pas eu beaucoup de résistants allemands malheureusement) à la scénographie très bien ficelée, claire avec de nombreuses photos et particulièrement des portraits. Cela nous rappelle que c’était des humains avant tout et que nous aurions pu être à leur place. Qu’aurait-on fait à leur place ? La réponse n’est pas si évidente, quand on voit que la majorité du peuple allemand n’était pas contre le régime d’Hitler… leur regard pointé sur nous nous renvoie à la vie de chacun, le contexte et l’humilité de chacun de ne jeter la pierre à personne.

Après ce musée fort intéressant, Apolline rentre au camping avec ses grands-parents pour continuer son après-midi d’indépendance. Nous jouons au jeune couple et profitons du forfait papi-mamie-camion-babysitting pour profiter d’un repas aux chandelle pour continuer (par hasard) par une soirée forró. Et oui, il faut bien continuer à entretenir les mollets pendant cette pause citadine, ils allaient finir par ramollir ! Daphné retrouve, pour son plus grand plaisir, la piste de danse abandonnée depuis 6 mois. Julian fait quelques danses avant de se faire des copains germano-brésiliens autour d’une bonne bière. Nous rentrons au camping en train tout guillerets, n’imaginant pas que notre train allait s’arrêter plus tôt que prévu et nous laisser faire les 8 derniers km en vélo (au lieu des 2,5 km prévus). Bref, ce fut une journée bien remplie !


Jeudi 19 septembre, rebelote, nous continuons notre visite de Berlin avec comme échauffement matinal l’ascension de la tour de la Victoire et sa statue éponyme perchée au sommet.

Puis les assoiffés d’histoire que nous sommes tentent même l’exposition sur Hitler « Comment cela a pu arriver » retraçant sa vie et la façon dont il est devenu nazi puis la suite que nous connaissons tous… Après 3h de visite, nous sortons enfin de notre torpeur et du bunker dédié à l’exposition, totalement lessivés par ces images atroces, et cette réalité terrifiante, avec la conclusion hautement philosophique : il aurait mieux fait de s’en tenir à la peinture.


Au camping nous rencontrons deux normands voulant rejoindre les Carpates et rentrer en 2 mois. Bon ben presque… car au bout de 5 semaines, ils sont arrivés à Rotterdam, puis ont pris un train pour Berlin… ils vont aller a la frontière polonaise toute proche pour sauver l’honneur. Nous leur offrons un morceau de gâteau d’anniversaire de Daphné comme lot de consolation. Nous allons nous coucher à minuit bien claqués par cette journée (d’anniversaire). Juste avant d’aller se coucher, Daphné découvre le mystérieux message d’anniversaire : « Joyeux anniversaire ! Regarde dans ton tube de selle ». Le suspens est à son comble.


Vendredi matin donc, je découvre avec la plus grande joie le forfait : de petits chenapans ont caché un petit message d’anniversaire dans le tube de ma selle ! Ça fait trop plaisir, c’est trop drôle, ingénieux et touchant ! Bref effet réussi ! J’adore mes amis!


Bon, ce n’est pas tout mais après ces 15 jours avec assistance, il faut de nouveau charger les vélos ! C’est le grand tri : nous nous débarrassons du superflu (oui nous en avions encore), Apolline change quasi toute sa garde-robe et, une fois plus légers, nous pouvons nous charger d’un peu de vin et de charcuterie à offrir.
Un dernier tour à Berlin tous les 5, et nous laissons papi et mamie au pied du dôme de la cathédrale.


Nous revoilà sur nos montures chargées mais seulement pour traverser Berlin et nous rendre chez Karin qui nous héberge ce week-end. Ce sera week-end glandouille pour se reposer.

Une petite dose d’histoire pour Julian en visitant le mémorial du mur. Vraiment le 20ème siècle de Berlin a été douloureux.

Nous prenons goût à cette capitale et à notre rythme paisible. Nous nous décidons enfin à partir pour le sud et achetons des billets de trains pour la première étape : Prague. Vue la différence de prix, nous repoussons le départ au mardi et négocions deux nuits chez des hôtes WS. Ce sera l’occasion de fêter les 3 ans de leur fille Hilda et de gouter une autre spécialité locale: du schnapps à la réglisse.

Spécial cyclistes

Nous avons aussi pu faire le plein de livres à la fnac locale. Note aux cyclistes : ne jamais mettre les pieds dans une librairie pendant le voyage ! Nous étions tout contents d’avoir allégé un peu nos sacoches et les avons finalement alourdies encore plus avec un livre d’histoires pour Apolline, un imagier-lexique pour Apolline et pour nous aider dans les pays où nous ne parlons pas du tout la langue, plus une carte, un roman pour le plaisir et un petit carnet pour ne perdre aucune miette…. Bref, après cette journée shopping et la currywurst de midi, nous sommes prêts à partir.

À la prochaine à Prague !

Publicités

1 réflexion sur « La poudre de Berlin pin pin »

  1. Salut les cheveux en vent, ce matin j’ai pensé de verifier ou vous êtes maintenant. Et voila, j’ai vu et lu votre article de Berlin. Bravo – finalement vous avez goutée Currywurst. Est-ce que yous êtes déja arrivée en turquie ou a la gréce? En tout cas, je vous souhaite bonne suite de voyage.
    bisous – Karin

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close