L’Allemagne légèrement

Reprenons le fil de nos aventures. Nous voilà donc en Allemagne, prêts à vouer nos estomacs à la bière et aux saucisses, et nos mollets à l’aide motorisée du camion de papi et mamie.

C’est donc le jeudi 5 septembre que Claudie et Guy nous ont rejoint au camping de Munster. Nous leur laissons à peine le temps de souffler et partons visiter Munster ensemble, tous les 5 à vélo.


Dès le lendemain nous commençons notre route vers l’est, vers Berlin en suivant l’itineraire cyclable R1 ou D3, ou Eurovelo 2.

Chaque jour nous nous retrouvons dans un petit village pour manger ensemble et pour le passage de relais entre Claudie et Guy qui pédalent chacun leur tour.

Notre petite routine s’installe dès le début : programmation de l’itinéraire la veille avec repérage des campings et calcul du nombre de km et du point de rdv pour le midi. Nous avançons bien puisque nous laissons les sacoches et même Apolline une fois dans le traffic, nous nous sentons bien légers, mais la longueur des étapes compense : on reste sur du 50-60 km par jour. Nous voyons le paysage allemand défiler et changer au fil des kilomètres. On commence par des grandes plaines céréalières restées bocagères quand-même avec de beaux et grands corps de fermes en briques rouges. Ça sent le cochon, c’est qu’il doit falloir en élever pour faire toutes ces saucisses !

On enchaîne par des paysages plus boisés, peu à peu les briques rouges sont remplacées par les villages de maisons à colombages peints et sculptés, ça donne envie de plus se renseigner sur l’histoire allemande.

Nous longeons le Harz, un petit massif montagneux qui culmine à 1100m, temple de la randonnée, mais n’attirant apparemment que des touristes nationaux.

Après êtres redescendus de notre petite montagne, les parcelles s’agrandissent et nous nous retrouvons sur le territoire des grandes plaines céréalières et des éoliennes. Le paysage est tristounet, tout marron en cette période où tout a été récolté et déchaumé, le sol est à nu. C’est aride et désertique, la vie semble s’être échappée du tableau.

Les villages semblent bien plus modestes. On realise quelques kilometres après que nous avons du passer l’ex-frontière. Nous voila en ex-Allemagne de l’est. C’est très rural, avec quelques grosses industries lourdes. Pas très touristique tout ça, nous sommes les seuls étrangers dans les campings. Même si nous ne faisons pas beaucoup de rencontres grâce aux hébergements, nous vivons quand-même avec des allemands aux camping, et passons pour les vilains français qui ne respectent rien.

Guy devient le souffre-douleur des allemands : il se fait recadrer parce qu’il a coupé dans l’herbe pour aller aux toilettes, puis se fait interroger par un allemand ayant vu Julian garer le traffic et s’inquiétant de voir cet homme roder autour du camion. Claudie s’est faite gronder quand elle a voulu ouvrir la barrière du camping pendant la pause de midi ou lors d’un bivouac sauvage sur un parking, bref désolés d’enfoncer le clou des clichés mais nous avons bien expérimenté la rigueur allemande. La seule petite fantaisie a été cette serveuse-carpe au restaurant de spécialités de poissons qui n’a prononcé qu’un seul Halo! et nous a seulement demandé ce que nous voulions boire en début de repas puis plus rien. Même le décor était plus bavard.

Bref, pas de rencontres extraordinaire ou d’anecdotes rigolotes à vous raconter. Mais nous ne sommes pas malheureux pour autant. Nous passons du temps en famille. Ça nous fait plaisir de ne pas être qu’entre nous et de pouvoir papoter le soir après le coucher d’Apolline.

Le traffic bien rempli

Nous pouvons même confier Apolline pour sortir. Le camion avec sa ludothèque ambulante a été le repaire d’Apolline sans parler de la caisse à outils de papy Guy dans la cabine. Elle a trouvé sa place dans le siège auto à l’avant (participant même à la conduite avec ses pieds !). Elle a appris des nouveaux mots dont « camion » et « Guy » qui nous a bien fait rire (cf Rrrrr)

On apprécie d’avancer assez vite et de ne pas porter les saccoches (autrement je pense que ce tronçon nous aurait paru trèèèèès long).

L’itinéraire avait bien commencé avec des pistes cyclables tout le long qui se sont petit à petit transformées en pistes défoncées puis en chemin pavés secouant plus ou moins selon les passages. Nous regrettons une bonne fourche ou nos saccoches pour absorber les vibrations dans les descentes. Mais ces petits amusements nous distraient de cette route un peu longue tout de même, nous sommes bien contents de l’avoir fait dans ces conditions là qui nous ont fait comme une pause tout en continuant à pédaler. Merci papi Guy et mamie Claudie !

Pour clore cet article germanique, quelques devinettes pour vous amis lecteurs. Lourde récompense à ceux qui donnent la bonne réponse !


1- Dans le langage apollinien qu’est ce qu’un(e) «bala» ?


Indice:
C’est un objet qu’ Apolline repère à coup sûr quelque soit la forme et la couleur ( il en existe beaucoup !) et qu’ elle veut utiliser à tout moment?
L éducation des parents n’est-elle pas passée par là?
Le 1 er qui aura découvert l’objet en recevra un(e) en cadeau à notre retour.

2- Attention aux voleurs!
Qui a été surpris par Daphné à minuit gobant nos oeufs fraichement cuits ?

Celui qui identifie l’individu le recevra par la poste mort ou vif…

3- Comment dit-on allemand  » bonjour, bienvenus dans mon humble propriété, avez-vous bien dormi ?  » ?

Indice : la réponse est assez courte

A vous les bureaux ! On attend vos réponses, faites péter la boîte à commentaires ! En attendant on s’en va caresser l’ours…

Publicités

6 réflexions sur « L’Allemagne légèrement »

  1. Coucou les cyclistes
    Je dirai :
    1: une brosse
    2: un renard
    3: Halo!
    Bon courage pour la suite.
    Vive la vodka pour retrouver des Allemands sympa 😁
    A+
    Jeremie

    Aimé par 1 personne

  2. Salut les loulous!!
    On se risque aux réponses:
    1 – bala = un hamac
    2 – un serpent
    3 – « Morgen »
    Bis bald.

    Aimé par 1 personne

  3. Coucou les pédaleurs, alors nous on dirait :
    1:une brosse à dents
    2:une fouine
    3:ben ça se dit pas …

    Continuez bien, bises à vous 3
    Seb et Audrey

    Aimé par 1 personne

  4. coucou les copains! ca y est j’ai enfin rattrapé mes deux mois de retard de lecture! j’ai quelques excuses plus ou moins valables pour cela, mais quoi qu’il en soit à vous lire c’est un bel et bien joli et humide périple que vous avez fait jusque là, et toujours aussi plaisant à lire en tout cas!
    Le petit mot de votre chariotte et les revendications syndicales de votre matos sont allés jusqu’aux oreilles des notres qui réclament eux aussi leur vent de liberté et d’aventure. Il paraitrait que le trajet aller retour maison/école de robin est un peu lassant et peu distrayant… Pourtant depuis notre arrivée en Savoie, le paysage est plutot chouette avec souvent la vue sur le mont blanc. Mme chariotte est difficile… Alors comme nous aussi, vous nous faites rêver, on va s’échapper un peu à vélo bientôt à plus court terme. Deux semaines en bretagne devraient nous faire ressentir des sensations proches des vôtres en terme de paysages et météo et devraient calmer un court moment les ardeurs de mme chariotte! surtout que chargée de robin et Simon, les roues de madame devraient vite fatiguer (et les jambes de Barnabé aussi!)
    Bonne poursuite de dégustations de saucisses et bières mais ne vous y attardez pas trop, la gastronomie turque, grecque et du sud de l’europe est pas mal aussi, et je crois que l’hospitalité aussi.
    bisettes!
    ps:
    1/ cuillère ( ou objet de rapportant à la bouffe)
    2/ Souris
    3/ Hey!

    Aimé par 1 personne

  5. Bravo à vous, 2 réponses ont été trouvées.
    Voici les résultats :
    1- bala = poubelle.
    C’est une véritable obsession pour Apolline.
    2- le voleur d’œufs était un renard. Jerem on va voir pour l’expédition…
    3- une charmante salutation en allemand est : private verbotten !!! Seb, Audrey et autres vous aviez bien compris le ton.
    Merci de votre participation et à bientot pour un nouveau jeu.

    J'aime

  6. Ah zut, je voulais faire part de mes suggestions lumineuses mais je me réveille un peu tard
    Heureusement vous êtes entourés d’amis réactifs !
    Finalement c’est une vraie épopée familiale, c’est chouette ! en plus, c’est raccord avec ce bout de chemin un peu plus monotone

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close