Ecosse épisode 3 : Inverness – Aberdeen – Edimbourg


Après notre périple à 4 roues dans les Highlands, nous voici donc revenus ce 10 août chez Keith où nos vélos sont restés bien sages au garage.

Merci mamie Domi !
Super les vacances

Nous partageons un repas aux petits oignons cuisinés par Keith visiblement pressurisé par la présence de 3 français. Comme il fait ça bien, Dominique a le droit au lit et à la belle chambre et nous dormons sur le futon. Il nous a aussi imprimé une photo de nous qu’il avait prise lors de notre départ. On trouve l’idée super, ça nous fait bien plaisir.


Après cette petite nuit de transition, nous ajustons les sacoches, confions un sac plein de choses inutiles à Dominique ( oui parce que dans les montées on se dit « mais pourquoi j’ai pris ce putain de jean que j’ai mis que 3 fois en 4 mois et qui me sert les cuisses ?! » Donc on débarrasse), ‘chéquons les vélos une dernière fois et Ah ! Quoi ?! T’as vu les pneus de la chariotte ?! Ils sont tellement usés qu’on voit le tissu !

4000km en chariotte, ça use ça use

Vont-ils tenir le coup jusqu’à Amsterdam, la Mecque du vélo ? Dans le doute nous décidons d’aller faire les magasins de vélo d’Inverness pour trouver des nouveaux pneus de chariotte… Échec… mais on repart quand même avec un pneu arrière pour le vélo de Daphné (qui sera échangé avec celui de Julian bref on vous passe les détails). Un petit arrêt pour les courses et on peut enfin décoller.


Nous repartons donc sur la route en ce dimanche pluvieux mais heureux. Nous retrouvons nos sensations de vélos en douceur sur une route maintenant plate. La vue à 360 degrés sans entrave visuelle, la texture de l’air, ses odeurs, son humidité, la température… nous apprécions de pouvoir à nouveau voir les visages des gens qu’on croise dans la rue ou dans leur jardin, de pouvoir les saluer, pouvoir s’arrêter où on veut quand on veut… bref, nous retrouvons notre identité de voyageurs à vélo et la liberté qui va avec et retrouvons l’agréable sensation de ne pas rater une miette du spectacle que nous sommes venus voir. Tous nos sens sont de nouveau en éveil.


Passive depuis l’habitacle
De la miche du spectacle
Ne voit que les miettes depuis l’habitacle

Pour un jour de reprise, ce sera light. Nous faisons une halte touristique au champs de bataille de Culloden et son musée. C’est le lieu de la dernière bataille terrestre en grande Bretagne datant de 1745. Il s’agit une fois de plus d’une petite mise au point entre 2 prétendants au trône. Ils se sont mis d’accord après seulement 1h et le massacre de 1500 soldats rebelles . D’où l’absence de soulèvement depuis…
Nous descendons juste 2km pour rejoindre les Clava Cairns ( voir épisode 1…) pour y bivouaquer comme 8 autres vans…


Fini l’échauffement, lundi nous longeons la côte vers l’Est pour une étape de 61km ! Nous sommes accueilli royalement par Louise et Owen. Nous partageons un super diner avec eux et dormons dans le chalet tout équipé au fond du jardin. Devant tant de bonté (et surtout tant de confort et d’intimité) nous ne pouvons que rester une nuit de plus ! Nous nous accordons donc une journée off pour aller à la plage à 2km. C’est la foule, au moins 5 familles. Ca nous rappelle que même avec 15 °c nous sommes mi aout ici aussi.


Ce mercredi 14 août, nous poursuivons sur la côte le long d’anciennes voies ferrées. Un banc avec vue sur la mer nous convint d’installer le bivouac. Nous passons le repas et la soirée à scruter l’océan pour voir des dauphins, en vain. Le vent épuisant nous invite à nous coucher avant le soleil.

Sur la route nous avons aussi vu une des plus belles carhedrales à ciel ouvert d’Ecosse


Pas de jour férié ici pour le 15 août alors nous pédalons…et sous la pluie et le vent de face pour une fois. Autre évènement pour cette journée, nous mettons cap au SUD pour la première fois. Cap sur les températures estivales et le continent. Bon en attendant il nous reste 2 dernières étapes cyclistes jusqu’à Aberdeen.

Les maisons sont un peu identiques dans ces petits villages côtiers


Un petit port du 13e siècle
Coucou à la famille Dum’ qui se reunit le 15 août on a bien pensé à eux avec notre pique-nique
Temps maussade en ce debut de journée

Un hôte Warmshowers accepte notre demande en dernière minute pour ce 16 août. Il n’est pas là mais nous pouvons rentrer dans le jardin pour l’attendre. Enfin dans ce cas précis il faudrait dire un hôte « Hot tub ». Nous non plus on ne connaissait pas ce mot jusqu’à ce qu’on fasse le lien entre le texto nous disant qu’il faudrait peut-être rajouter un peu d’eau chaude et le carré trônant devant nous : le jacuzzi… mais oui !! Apres une demie seconde d’hésitation et une superbe éclaircie nous sautons dans l’eau à 37°C, nous faisant oublier la difficulté de la journée ventée, humide et dénivelé !…


Steven arrive avec ses 3 ados à 20h. Les 7h de route depuis Manchester ne l’ont pas épuisé donc il nous cuisine les produits du jardin : patates, carottes rhubarbe et fèves. Le repas se poursuit avec d’autres produits fait maison : de la bière, du cidre, des liqueurs d’abricot et cassis du jardin ! Et pour finir, notre premier Whisky Scotch (pléonasme ici en Écosse). Tout cela dégusté dans un immense salon avec du bon son installé directement dans le plafond, pour finir par nous écrouler dans un lit des plus confortables ! Hum le pied !…
Le lendemain matin, après cette nuit de bienheureux (qui n’a pas laissé de séquelles), le départ est retardé par un sèche linge en rade et une belle averse mais cela nous permet d’attendre un livreur et un colis un peu spécial : des algues en poudre… Steve s’en sert pour faire des moulages des doigts de ses invités. Chaque visiteur laisse un peu de lui dans cette maison car il conserve un doigt en plâtre de chacun…non non pas du tout bizarre le monsieur (docteur en médecine avec 3 boulots pour le gouvernement). On joue le jeu avec grand plaisir sauf Apolline qui ne comprend pas encore le concept. Julian remporte haut la main l’Oscar du plus gros doigt… nos doigts vont donc rejoindre la collection ainsi constituée dans les toilettes !

La fameuse collection
Steven en train de préparer le moule…


Après ce rituel un peu chelou mais rigolo, Nous pouvons enfin décoller peu avant 14h…nous ne sommes pas pressés car nous n’avons que 30km à faire pour rejoindre un nouvel hôte à Aberdeen. Hôte qui n’est autre qu’un ami de Steven contacté la veille… et il en sera de même à Edimbourg… ça a du bon d’être à l’arrache totale.
Nous passons donc la soirée à Aberdeen avec Chris, la soixantaine, sa colloc, et le petit chiot de 11 semaines. Apolline a un petit compagnon qui lui fait peur quand il lui saute dessus (et qui a crevé son ballon le batard !)


En ce dimanche 18 août , nous décollons de chez Chris à vélo à nouveau pour une courte distance : nous allons à la gare. Voilà ! 4 mois et demi à la seule force de nos jambes (+2 ferries) et nous remontons pour la première fois dans un engin motorisé ! le premier tronçon de notre voyage touche à sa fin. Nous ne nous arrêtons que 20 km plus loin, à Stonehaven, pour visiter le château. Nous savourons les 4 km qui séparent la gare du château et découvrons cette magnifique ruine en haut de son promontoire rocheux. Magnifique ! La visite vaut bien le détour, c’est super.

Nous sautons de nouveau dans le train pour Edinburgh où nous allons encore squatter chez des amis de Steven.

Aujourd’hui la pluie a été super sympa avec nous : elle a attendu que nous soyons dans le train pour se radiner et nous a offert une magnifique lumière à notre sortie de la gare qui est en plein centre ville.. Première impression d’Edinbourg : magnifique ! (Désolés nous n’avons pas pris le temps de prendre les photos).

Nous allons directement chez Meredith et Joachim pour installer le campement dans leur jardin. Nous nous régalons d’une bonne soupe maison et nous faisons briffer sur le festival. Oui parce que pendant tout le mois d’août a lieu l’un des plus gros festival de théâtre du monde ! Plus de 3000 spectacles programmés ! Je sens que nous allons rester plus longtemps ! Déjà qu’il y a plein de choses à voir à Edimbourg, on va être overbookés !

Nous squattons 4 nuits chez eux et profitons de la journée pour voir des spectacles, aller au musée national (immense et gratuit !), et au château royal. Programme bien rempli. Le soir Apolline joue avec Mila, 11 ans, qui devient sa plus grande fan (après ses mamies) She’s so cuuuuute !

Le musee national
Le château

Nous nous soucions enfin de nos billets de train et bateau pour Newcastle puis Amsterdam. Il était temps car on choppe une des dernières places dans le ferry pour la fin de semaine (petit coup de stress devant l’écran qui annonce un ferry seulement une semaine après ! ). Finalement tout va bien, nous partirons le 23 août pour Amsterdam. En attendant on fait le plein de culture.


Nous choisissons des spectacles plutôt orientés dance et cirque plutôt que comédie où nous risquerions de rater la moitié des blagues. Après un spectacle de clown trop drôles et du cirque féministe trash, Le coup de cœur de Daphné revient à Circa : Humans, un spectacle de danse-cirque simplement extraordinaire ou extraordinairement simple. Des humains qui réalisent des performances de fous, le tout lié par de la poésie. Ça résonne dans ma tête et fait écho à notre voyage : nous sommes arrivés là à la force de nos jambes et en sommes nous-même impressionnés. on peut demander beaucoup à notre corps à condition d’en prendre soin, de l’entrainer et d’avoir une motivation assez forte. Ce spectacle m’a redonné fois en l’être humain et en ses capacités. Tout le monde peut réaliser ses rêves avec un peu (beaucoup) de travail. En ayant confiance en ce que la vie a à nous offrir et en faisant confiance à son corps . Quitter la facilité de se mettre dans une case pas forcément adaptée mais « confortable » pour se donner les moyens de trouver sa case. Bref, je ressort de ce spectacle scotchée, émue et gonflée à bloc pour continuer l’aventure.


Julian quant à lui tire son chapeau à Staropramen qui fait toujours de la bonne bière tchèque (et permet de patienter pendant les spectacles de madame)…et à 2 spectacles de cirque impressionnants : Le Coup et Backbones.


Nous passons la dernière nuit chez un couple warmshowers avec un bébé de 5 mois. Nous partageons un repas ensemble qui nous fait une belle occasion de partager nos ressentis sur le voyage à vélo. Eux ont réalisé un tour du monde à velo en 11 mois il y a deux ans. Ils faisaient en moyenne 120 km par étape, pas le même niveau ! Ils sont extra mais notre passage est express puisque nous arrivons à 18h et repartons le lendemain matin à 8h30 pour prendre le train pour Newcastle puis le ferry en fin d’après-midi. Nous héritons d’un dernier souvenir à consommer avec modération.


Vous l’aurez compris, nos 4 jours à Edimbourg ont été bien remplis, en fait nous ne nous sommes pas vraiment posés. Dans les petits moment de moins bien, on sent la fatigue de ne jamais être chez soi, de ne jamais parler sa langue et d’avoir à se concentrer pour tenir les discussions, de changer tout les jours d’endroit, d’avoir l’impression de passer sa vie à dire au revoir à des gens super. Mais la magie du voyage reprend vite le dessus et on mesure chaque jour la chance qu’on a de faire ça. C’est un concentré de découvertes, de rencontres et d’émotions tels que oui, des fois on se dit que c’est too much, et en même temps on aime cette ébullition constante… bref, on se reposera en Allemagne, quand ce sera plat et moins touristique…

En attendant, dernier rush pour prendre le train jusqu’à newcastle, faire des courses à 50 centimes près pour finir nos pounds avant de revenir à l’euro, puis embarquement sur le ferry…

La suite au prochain épisode, au pays des space cakes, des vélos et des sandales-chaussettes !

Publicités

2 réflexions sur « Ecosse épisode 3 : Inverness – Aberdeen – Edimbourg »

  1. Encore un chouette article, merci pour le partage !
    On sent le début de prise de recul sur le voyage, c’est sûr que c’est une chance immense de pouvoir vivre cette expérience… 🙂
    Les écossais ont l’air d’être les rois de la tonte de gazon, et Steven a des chances de rester sur le podium de l’originalité avec ses moulages de doigt !
    En tous cas c’est super que vous puissiez tant échanger avec vos hôtes grâce à l’anglais, et même profiter de la culture locale. Vous gérez autant en allemand ? Quoique vous me direz, eux doivent gérer en anglais.
    Sinon photos toujours magnifiques : le château de Stonehaven concurrence les fonds d’écran que Windows me propose tous les matins !
    Bonne continuation à vous !

    J'aime

  2. Que de rencontres uniques et super intéressantes (quoique quand même un peu chelou mais ça doit beaucoup vous plaire !)
    Changer de continent :p va vous redonner plein de motivation
    Plein de nouvelles aventures à vivre (et des lectures passionnantes en perspective!)

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close