Irlande – Épisode 5 : Leitrim, Mayo, Sligo, plaisirs à gogo

Nous nous quittions au dernier épisode à Westport, pour la fin de notre échappée dans le Connemara. Nous rentrons maintenant dans le county de Sligo.

Après Westport et son camping au cœur du parc d’attractions, où finalement le seul intérêt était le bac à sable géant pour Apolline, nous filons plein Est direction Turlough, où le musée national sur la vie rurale en Irlande nous attend. Nous y passons l’après-midi avec grand plaisir. Nous apprenons plein de chose sur la vie en Irlande depuis 1850, sur la grande famine, la guerre civile, mais aussi tous les métiers de l’époque et les savoir-faire ruraux. Ce musée regorge d’objets du quotidien et un gros travail de recherche et de recueil de témoignages et de savoir-faire ancien a été fait. On peut donc voir des vidéos d’hommes tissant des colliers de traction pour leurs chevaux ou d’autres extrayant la tourbe à la main. On peut aussi toucher et manipuler des objets reproduits selon les techniques d’antan pour se rendre compte de leur poids ou de leur maniabilité. Apolline peut même essayer les vêtements d’époque et se déguiser en petite irlandaise.

L’approche scénographique des concepteurs de ce musée nous a beaucoup plu, basée sur le quotidien des gens et leur vraie vie. Ils ont bien pris soin de rétablir la vérité sur ce mode de vie qu’on a tendance à idéaliser comme une vie rurale simple, dans la nature, à cultiver la terre. Ils se chargent bien de rappeler que la campagne irlandaise était très très pauvre et que les conditions de vie étaient très rudes, bien loin de cette image romantique. On peut voir des photos de familles entières assises par terre, chez eux à même la terre battue, avec pour seul meuble le foyer pour le feu.
Toute une partie de l’exposition est également dédiée au vélo, car c’était le moyen de transport principal et accessible à l’époque et il a contribué au développement économique.

Bref, je ne vais pas tout raconter, internet vous en dira plus que moi… (à moins que vous ne vouliez venir voir par vous-même). Après cette super visite où Apolline en a bien profité, nous finissons l’étape avec les 5 km qui nous séparent du camping. Et là, encore au top pour Apolline : un camping trop bien avec des cochons d’inde, des ânes et des manèges… so busy Apolline !

L

Le lendemain, avant de partir, nous checkons vite fait les messages warmshowers car nous attendons une réponse de Rob et Mairéad, près de Sligo pour dans deux jours. Hélas c’est négatif.

Ils ne peuvent pas nous accueillir mais ils nous invitent à un festival de vélo qu’ils organisent un peu plus au sud. Après quelques tergiversations, études de cartes, et une folle envie de voir du monde, nous décidons de nous diriger vers ce petit festival qui a l’air super sympa. Si tout va bien nous devrions pouvoir y arriver pour samedi midi. Nous nous mettons donc en route dans la nouvelle direction, en nous enfonçant plein Est dans la campagne du Sligo. Après 45km, nous installons le camp sur la pelouse derrière l’église, dans un tout petit village.

Nous sommes passés tout à l’heure près de Knock, le Lourdes irlandais, un lieu de pèlerinage très connu. Un aéroport a d’ailleurs été construit pour que « le prochain pape qui viendra puisse venir directement en avion ». Ce fut le cas de François en 2018. Nous sommes donc posés tranquillement sur la pelouse à préparer notre dîner quand nous sentons une petite agitation, puis plusieurs voitures viennent se garer sur le parking de l’église. Plus tard, un monsieur vient discuter avec nous et nous explique qu’ils se retrouvent une fois par semaine pour nettoyer le village (et aussi pour papoter). En effet, nous voyons souvent à l’entrée des village des panneaux « tidy village ». Il y a des concours de jolis village bien rangés et bien propres. Les irlandais semblent bien impliqués dans la vie de la commune, et surtout après leur heure de nettoyage, il vont tous au pub. « we have a small pub here, not so many people but we have a lot of fun ! ».

Le lendemain matin, nous poursuivons notre route, il reste 66 km en tout avant d’arriver au festival à Drumsna, nous n’arriverons pas à tout faire aujourd’hui mais essayons d’avancer au max. Finalement, après 54km (youhou ! Plus grosse étape de toute l’Irlande !) nous trouvons un spot pour bivouaquer dans les ruines d’une ancienne cathédrale. Nous sommes juste à coté de la route mais aussi de la station service, où, comme dans toutes les stations service, ils vendent des glaces, des vraies grosses crèmes glacées à l’italienne, où la hauteur de glace est plus haute que la taille du cornet. Désolée je n’ai pas du tout pensé à prendre la photo de la glace entière, j’avais trop hâte de la manger.

Ici on mange des glace tout le temps, tout le monde et toute l’année. Pour nous c’est notre première glace irlandaise et pour Apolline c’est la première tout court. Yumm ! Joyeux 1 an et demi Apolline !

Nous ne veillons pas bien tard en ce jour le plus long de l’année, mais un super week-end nous attend…

Nous arrivons donc samedi 22 juin en fin de matinée à Drumsna. Là nous tombons directement sur Rob et Mairéad sur leur tandem qui nous font coucou de loin, accompagnés d‘une dizaine de personnes sur leur vélo. Tout le monde savait que nous devions arriver, nous sommes accueillis au son des sonnettes et de « bonjour ! Bienvenue !». C’est génial ! Je sens qu’on va passer un bon week-end…Ils partent tous faire une petite ballade, ça nous laisse le temps d’aller planter la tente près du canal, de prendre une douche et de mettre des vêtements propres pour pouvoir entamer une vie sociale… Dès leur retour, c’est pique-nique tous ensembles, nous papotons avec plein de monde, Apolline trouve une trottinette et embauche Mairéad pour la pousser.

La projection du film « why we cycle » sur le vélo au Pays-Bas est suivie dans la foulée d’un repas convivial avec tout le monde. Puis direction le pub pour un cours de danse traditionnelle irlandaise bien délire avec une super prof. Nous passons le reste de la soirée au pub à papoter encore avec du monde.

Bref une superbe journée.

Dimanche, c’est décoration de vélos. Daphné en profite pour transformer son vélo en vélo de hippie en collant des fleurs dessus. Enfin nous allons commencer à ressembler à des vrais voyageurs, décorant nos vélos au fil du temps !

Dans l’après-midi le festival de vélo se couple à un autre évènement : la commémoration du retour de Jimmy Gralton chez lui en Irlande après avoir été obligé de s’exiler aux Etats-Unis pour avoir construit un centre social et de danse.
Vous pouvez regarder le film « Jimmy’s hall » pour avoir une idée plus claire de quoi il s’agit. Voila la bande annonce : https://youtu.be/6t4aaAEQ3tk

Et même le film complet : https://ww1.streamay.com/21670-jimmys-hall

Nous nous faisons un petit look années 20 pour célébrer cet événement et rejouer la scène où Jimmy Gralton revient chez lui à vélo.

Aprés plusieurs discours assez politiques, la soirée se termine avec un feu de joie, la danse du balai et des chansons.

Nous reprenons la route pour rejoindre nos hôtes Rob et Mairéad à leur domicile. Benoît, un autre cyclo français nous accompagne et porte même deux de nos sacoches. En effet, il est déjà installé chez eux depuis deux semaines. Nous gravissons le dernier chemin nommé « tong path » car tous les cyclistes le finissent la langue pendante, et parvenons à une sublime maison. Tous les habitants nous saluent : deux humains, deux chiens, un âne et un cheval.
Nous passons 2 jours et 3 nuits totalement détendus (avec dodo dans un lit !!!👍😴🛏). Seule obligation, les aider à vider le frigo plein des restes du festival et le congel de viande. C’est un travail de tous les repas mais nous nous sacrifions. Les soirs, nous cuisinons des recettes françaises pas encore réalisées par Benoit. Nous nous contenterons donc d’un gigot d’agneau avec patates sautées et côtelettes d’agneau avec un tian.

L’été arrive enfin et le beau temps nous pousse à partir malgré la canicule.

Benoit saisit cette occasion pour couper les ponts et relancer son périple qui dure depuis 4 ans (avec interruptions).

Notre petit convoi de quatre personnes se dirige alors au Nord pour rejoindre la ville de Donegal. Nous nous arrêtons pique-niquer au bord d’un lac, faire trempette et redécoller. Nos chemins se separent ici avec Benoît qui espère avancer un peu plus vite. Nous lui souhaitons un bon voyage !

Suite au prochain épisode…

Et d’ici là, restez frais !

Publicités

3 réflexions sur « Irlande – Épisode 5 : Leitrim, Mayo, Sligo, plaisirs à gogo »

  1. Un petit cc de Vanoise où je prend de vos news. Trop cool le festoche. Bisous à vous 3. Sylv1

    J'aime

  2. Du vélo de bon matin, pour le déjeuner, l’après-midi et même le week-end en mode festival perché, bref c’est trop trop bien !!
    Vous tracez un beau portait de l’Irlande et des irlandais, que d’aventures !
    Benoit, il a pas un peu trop de sacoches sur son vélo pour lui tout seul ??!

    J'aime

  3. Bravo, je suis votre blog avec bcp de plaisir… en tout cas bravo de croquer ce périple à pleine dents et de vous laisser porter par les rencontres et les plans improbables!
    Continuez bien comme ça 🙂
    Bisous

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close