Semaine 5 – Bretagne sous le soleil exactement

Et oui, vous n’allez pas le croire mais nous avons eu un grand soleil en Bretagne ! (Ou au moins la chance d’être à l’abri au bon moment). Voilà arrivée la fin de la partie française de notre trip… et oui !

Nous continuons l’aventure et nous montons dans le ferry.

Ireland here we come !

Jeudi 9 mai
Le vent monte jusqu’à 100km/h dans la nuit donc nous patientons calmement jusqu’au lendemain midi pour décoller après une délicieuse omelette. Nous nous orientons tranquillement vers Roche-Bernard sur recommandation de Laurent. Cerise sur le gâteau de ce petit village fort charmant, une WS (hôte WarmShower) qui a accepté notre demande d’hébergement à minuit 10 – alors que nous avions envoyé la demande à 23h45 pensant que son téléphone serait éteint.
Nous sommes accueillis à nouveau comme des rois par Pascale et nous échangeons avec plaisir avec cette passionnée de vélo et de rencontres. D’ailleurs dans le vélo, c’est l’aspect social qu’elle préfère. C’est exactement ce que nous sommes en train de découvrir et c’est ce qui nous fait penser ces jours-ci que partir en voyage à vélo est la meilleure idée que nous avons pu avoir.
Avec Mélina et Marius, ses petits-enfants, Apolline fait la connaissance – un peu timide – de Nelson le blaireau. « T’as vu il a des griffes mais elle font même pas mal… vas-y caresses-le » explique Marius en enlaçant Nelson, impassible, près de la cheminée, empaillé… Dans cette maison, les animaux cognés par les voitures bénéficient d’une 2ème vie dans le salon de ces amoureux de nature.

Samedi 11 mai

Pour la première fois nous traçons notre chemin (en partant vers 11h30 car on n’arrive pas à s’arracher de chez Pascale) pour rejoindre le canal de Nantes à Brest. La pluie et la circulation nous usent, mais on se remotive avec une délicieuse gaufre salée à Rochefort-en-Terre, charmant petit village d’antan.

Miam miam !

Nous sommes surtout reboostés par une acceptation de dernière minute WS dans une «propriété». On rajoute 10 bornes et une belle montée finale pour rejoindre notre demeure du soir, une grande bâtisse avec un grand jardin à la française. Juste le temps que chacun prenne une douche bien chaude et nous mettons les pieds sous la table. Et là encore, c’est génial. Daniel et Isabelle nous proposent du jus de pomme maison en apéro puis on commence le repas par une soupe de potirons et petits-pois du jardin. Comme on est bien élevé, on ne se ressert que trois fois tellement cette soupe est divine. Notre hôte nous sert ensuite deux galettes à déguster avec des couverts en argent pendant que sa femme fait manger Apolline sur ses genoux. Comme à la maison quoi…

Frimousse nous aide à charger les vélos

Une dernière crêpe matinale et nous repartons sur le canal bordé de grands chênes. Il a fallut la petite averse post-prandiale pour s’apercevoir qu’on avait perdu la bâche de la chariote pour garder Apolline au sec… oups, là c’est du matériel indispensable, il va falloir trouver une solution.

Nous continuons donc le long du canal, avec ses écluses et sa voie verte pour rejoindre Roscoff en une petite semaine en roulant tranquillement.

Nous atteignons une aire de pique-nique à 15h. Pour une fois , ce samedi aprèm nous servira à appeler la famille et les amis. De toute façon, aucune raison de se presser car il n’y a pas de ferry avant le 21 mai alors que l’arrivée à Roscoff est prévue pour le 18…

Moment parfait pour rencontrer Thomas, un autre cyclotouriste qui prouve bien que partir en vélo est accessible à tous et à tout moment . En effet, suite à un arrêt maladie d’un an à cause d’une fracture du bras et après trois semaines de chômage, il a décidé en une semaine de quitter l’Aveyron à vélo en traçant son itinéraire au fil des rencontres et des conseils. Finalement ce sera destination Roscoff. Il prouve aussi que sans préparation, c est à l’arrache totale : il n’a pas le bon gaz, il se trimballe une poêle et une casserole de chez mémère, a dû changer de vélo au bout de 200km et ne sait pas régler les vitesses. Mais malgré tout, il se fait plaisir et enchaîne les rencontres intéressantes. Il trouve de l’aide un peu de partout. Nous lui prêtons notre réchaud et Julian se fait un plaisir de lui régler ses vitesses et de lui apprendre 2-3 trucs de mécanique. Ça nous fait relativiser, nous avons l’impression d’être sur-équipés et nous nous demandons pourquoi nous ne sommes pas partis plus tôt… en tous cas, nous passons une super soirée avec lui à papoter.

Thomas

Comme on dit dans le métier : le vent, soit tu l’as dans le nez, soit tu passes une bonne journée.

Et bien nous on a passé trois jours parfait avec des écluses descendantes, des chemins de halage roulant et un bon vent dans le dos. Nous arrivons à avaler 60 km en une journée et Apolline 100g de sable directement livré dans sa chariote…

Petit bivouac sauvage en charmante compagnie… je préférais voir la tique sur les fleurs que plantée dans mes côtes… 😱

Nous nous retrouvons donc à Carhaix , à moins de 70km de Roscoff le mardi 14 mai. Comble des coïncidences, il y a un nouveau ferry annoncé le vendredi 17 au soir. Nous filons donc en se disant que nous nous reposerons à Cork…. La fuite en avant.

Et surtout vive le printemps !

Encore une journée à fond sur les anciennes voies ferrées bretonnes et nous arrivons à Morlaix (Montroulez en breton).

Morlaix

Nous redoutons de quitter le territoire, alors nous nous rassurons avec un bon kouign-amann, des crêpes et du gâteau breton au caramel et beurre salé (allergiques au beurre, diabétiques ou végans, fuyez ce blog…).

On aime la Bretagne !

Roscoff est connu pour les oignons rouge mais ce sont des champs d’artichauts en train d’être récoltés que nous traversons sur la dernière étape. Dommage que la popote soit trop petite, nous en aurions bien mangé un ou deux. Nous profitons d’un jour et demi avant l’embarquement pour régler de la logistique ; du style acheter les billets du-dit ferry… faire la visite médicale des 18 mois pour Apolline et faire le plein de bouffe française. Le bilan de cette portion française attendra le ferry.
D’ailleurs nous l’attendons, nous aussi, le ferry… à midi, on nous annonce que le départ initialement prévu à 20h30 est reporté au lendemain matin à 8h30.

Juste avant d’apprendre le report du ferry…

Nous retournons donc au camping et vu que c’est la compagnie qui paie (et aussi qu’on doit partir à 7h du mat), on se prend une sorte de roulotte en dur avec un lit. Ce changement de programme nous inquiète un peu : à l’arrivée, le port est à 20 km du centre ville de Cork et nous n’avons pas de pied-à-terre. Comme nous devions arriver à 8h30, nous pensions rouler vers Cork et disposer de toute la journée pour trouver un logement. Comme nous allons arriver à 20h30, c’est un peu plus délicat… Daphné passe donc la soirée sur internet entre Warmshowers, Couchsurfing, Airbnb, les auberges de jeunesses pour essayer de trouver un logement pour demain soir… suspens… vont-ils trouver un logement en arrivant en Irlande ? … la suite au prochain épisode !

Samedi 18 mai
En attendant, une fois n’est pas coutume, nous mettons le réveil et expérimentons de rouler à l’aube le ventre vide, mais heureusement, seulement pour 6km. Grâce à nos deux-roues, nous montons assez vite dans le ferry. La traversée va durer 12h donc la cabine s’impose pour les siestes de chacun. Nous en profitons pour rédiger ces dernières.. beeeuuurp… ça tangue !

Cheveux au vent !!!
Publicités

2 réflexions sur « Semaine 5 – Bretagne sous le soleil exactement »

  1. Le vent à 100 km/h ça décoiffe.
    Bon pied bon œil.
    « …
    Goéland volant bec en avant signe de mauvais temps,
    Goéland volant sur L’dos ne fera pas le temps beau,
    Goéland ne volant plus …F’ra pas beau non plus.
    … »
    C’est bien un dicton breton, Je me demande bien comment vole le Goéland quand il fait beau

    J'aime

  2. Patricia LACOMBE 6 juin 2019 — 21 h 34 min

    un vrai cycle movie passionnant! merci de nous faire partager cette belle aventure. Bises à tous les 2 et little Apolline qui découvre le vaste monde grâce à votre enthousiasme et votre énergie pédalière !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close