Bilan 1- La France – 1500 km – 1 mois et demi de voyage

Et voilà, nous prenons le ferry à Roscoff et quittons la France pour l’Irlande. Après plus d’un mois de voyage et 1500 km parcourus, nous prenons le rythme et nos petites habitudes.

Voilà un bilan synthétique de cette première partie du voyage.

Nombre de jours pédalés : 33

Nombre de jours de repos : 8

Nombre de km total : 1505 – moyenne des étapes : 46 km

Hébergements : 16 nuits chez des gens, 11 bivouacs sauvages, 12 campings, 2 autre.

Nombre d’attentats : ex æquo – 1 collision Daphné-Julian / 1 collision Julian-Daphné sans gravité

Nombre de collisions insectes-visage : un certain nombre dont une tentative d’étouffement sur Daphné soldée par… on ne dira pas, c’est pas très beau

Incidents techniques : 3 crevaisons et 2 béquilles cassées

Douleurs : quelques-unes par-ci par-là le premier mois puis plus rien… on surveille quand-même un minimum notre alimentation pour pouvoir tenir sur le long terme.

Blessures : entaille profonde dans la cuisse de Julian due à… une baguette de pain !

Gestion du ravitaillement : Apolline s’occupe de tout

Évolution physique : transformation en cours, à vous de voir

Ce qui ne se passe pas et qu’on pensait qui allait arriver : glander, avoir le temps pour bouquiner, flâner, rêvasser, faire des vidéos rigolotes ou prendre plein de photos… (en fait on n’a pas trop le temps, on enchaîne pas mal)

Ce qui se passe et qu’on voulait que ça arrive : rencontrer des gens, passer du temps avec Apolline, être dans la nature.

Ce qui se passe et qu’on n’avait pas prévu : on a même pas trop mal aux fesses. Toutes les barrières tombent, et on adore discuter librement!

Ce que nous retenons : la fluidité !

1- se déplacer et visiter : on arrive dans les villes en suivant les fleuves donc on passe toujours dans des endroits sympas en évitant les périphéries de ville horribles avec toutes les zones artisanales, commerciales ou industrielles, et on arrive directement dans le centre, au pied des monuments qu’on veut visiter, on ne perd pas de temps à se garer et à avoir l’impression d’envahir les habitant avec notre engin. On peut visiter rapidement et tranquillement tout en pouvant passer de partout. C’est super efficace et agréable.

2- le contact avec la nature ou plutôt l’extérieur : comme on est tout le temps dehors ou presque, ça ne devient pas un traumatisme de sortir et quitter son cocon douillet (son appart, sa voiture). On est tout le temps dehors « à nu », sans barrière physique qui nous isole de l’extérieur et par suite sans barrière mentale non plus. Et ça les gens le voient, et on le sent aussi. On n’a pas peur, on accepte le climat, le paysage et tous les autres êtres vivants qui l’habitent.

3- le rapport avec les gens : comme ils voient tout de suite ce que nous faisons (on voyage à vélo), il n’y a plus d’ambiguïté, plus de doute, plus de méfiance, et souvent c’est leur curiosité qui arrive au galop et ils viennent nous poser plein de questions. Et finalement comme on est à nu devant ces gens là, nous n’avons plus de frein non-plus de notre côté pour aller vers eux et satisfaire notre curiosité… c’est assez grisant d’aller vers les gens naturellement, sans se poser de questions, spontanément. Les échanges sont fluides et les rencontres nombreuses. Il y a aussi une sorte de respect de l’effort, car beaucoup de gens « ne feraient jamais ça ! », et admirent aussi le projet.

Nous aimons bien aussi dormir chez les gens, ça nous permet de partager leur vie le temps d’une soirée, d’appréhender d’autres façons de voir et de faire les choses, de s’ouvrir à d’autres centres d’intérêts… bref, d’aborder plein de sujets tous aussi passionnants les uns que les autres. On se projette aussi sur la suite, comment on aimerait vivre…

Les journées passent vite mais en même temps nous n’avons pas d’horaires, nous regardons la montre que très rarement, plutot pour faire attention de ne pas trop décaler les repas d’Apolline, sinon aucune pression. Nous lâchons bien prise aussi sur les endroits pour dormir, nous savons que nous trouverons toujours un coin sympa. Pour le moment la chance nous sourit.

On apprécie aussi de passer notre temps avec Apolline, elle évolue à vue d’oeil, son temps d’adaptation chez les gens est de plus en plus court, elle va tout de suite explorer et fait des sourires ultracraquants à tout le monde, et tout le monde craque bien sûr…

Elle est tout le temps d’accord pour aller dans la chariotte et réclame même son casque ! En général, elle s’endort au bout de 10 minutes, voire moins selon l’horaire de départ, et quand elle ne dort pas elle papote, joue, chante… tout va bien pour elle.

Bref 40 jours bien remplis de belles images et de rencontres avec un cheminement quasi tout le temps sur des voies vertes balisées sans trop de dénivelé…Pourvu que ca dure…(pour le dénivelé on sait que ça ne durera pas, pour le reste on ne s’inquiète pas trop). On en profite, on est contents, première phase d’echauffement validée, on continue avec plaisir le voyage et on commence les choses sérieuses : on rajoute le dénivelé et la langue à gérer. C’est parti !

Publicités

9 réflexions sur « Bilan 1- La France – 1500 km – 1 mois et demi de voyage »

  1. Trop bien votre blog merci de nous faire partager vos émotions vraiment bravo pour tout.
    Gros bisous à tous les trois. Appoline est trop craquante! Une tête à bisous.😍😍😍😍😍Bonne route 😎😎😎😎😎

    J'aime

  2. Mais je croyais que vous aviez des pneus anti-crevaison !!!

    J'aime

  3. Belle première partie!
    Bravo l équipe des chevelus.
    Bises à tous les trois.
    Francis ( l ancien, le pas chevelu)

    J'aime

  4. Superbe début de voyage ! Ça fait bien rêver et me donne encore plus envie de partir. Faut tout de même qu’on attende, 1/la naissance du 2ème et 2/qu’il grandisse un peu!
    Robin sera peut-être en âge de pédaler un peu à ce moment là…
    En tout cas, have fun in Ireland! Vous ne devriez pas être trop dépaysé par les conditions climatiques vues ce que nous ont réservé les 3 derniers mois en France. La bouffe est peut-être un peu moins bonne mais l’acceuil y sera, j’en suis certaine, au moins aussi sympathique!
    Gros bisous à vous et Apolline devient de plus en plus mignonne !

    J'aime

  5. Merci de nous faire partager. .
    Bises

    J'aime

  6. Catherine Krupezack 21 mai 2019 — 21 h 49 min

    Super bilan ! très intéressant !
    Je vous confirme : belle évolution physique ! pas de doute
    et comme la petite Apolline gère le ravitaillement, pas de crainte non plus !
    😉

    J'aime

  7. Bonjour,
    Génial, votre expérience en famille, le contact avec les gens sera encore plus intéressant avec nos amis des Iles Britanniques, une super famille Frenchy exploratrice, go go go.
    Patrick

    Aimé par 1 personne

  8. Je vois que vous avez l’air de bien vous amusez… Profitez bien, buvez de la Guiness et continuez à nous faire rêver avec vos photos.
    La bise
    Boby

    J'aime

  9. Super passionnant ,vous nous faites rêver et vous nous donnez envie!La bise
    Evelyne & Dédé

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close