Semaine 4 – Au revoir la Loire bonjour l’Atlantique !

Semaine 4

Et voilà, c’est cette semaine que nous avons passé le 1000ème kilomètre à vélo, fêté le premier mois de voyage et quitté la Loire pour rencontrer l’Atlantique, que de caps !

Mardi 30 avril, nous entamons la migration vers Nantes. Après une étape de 45 km, nous trouvons un petit spot tranquille en bord de Loire pour bivouaquer à Ingrandes.

Mercredi 1er mai, dernière étape pour Nantes, mais pas des moindres : 70 km pour rejoindre Rezé, chez Nicolas et Gaëlle. C’est la plus grosse étape du voyage, nous arrivons bien vannés et contents de prendre une douche chaude et de dormir au sec, en effet, la pluie arrive une petite heure après notre arrivée… ouf !

Jeudi… c’est repos repos ! On reste tranquilles chez Nico et Gaëlle avec pour activité majeure de la journée, faire la sieste et une lessive. Nous y arrivons facilement.

Vendredi, en route pour Nantes pour une petite visite à vélo, non chargés cette fois… holala ! Ça guidonne, on n’a plus l’habitude ! nous visitons rapidos, et surtout nous achetons des crêpes et des galettes sur le marché pour ce soir… nous voyons le changement de culture et d’habitudes alimentaires !

Le château de Nantes

Nous profitons de la ville pour passer chez Cyclable : Julian change de selle ! il opte pour une selle Brooks, les fameuses selles en cuir qu’il faut roder pour qu’elles soient confortables… on va voir qui de la selle ou des fesses de Julian va se roder…

Nous passons le millième kilomètre en revenant de Nantes !

On n’a pas raté de beaucoup le 1000 tout pile !

Samedi
Nous longeons maintenant la Loire qui s’étale de tout son large. La rive gauche est bien préservée avec son canal de navigation et les prairies. Nous voyons passer des belles prairies à orchidées, une cigognes et d’autres oiseaux sympas.

Les orchidées prises depuis la route au zoom
La majestueuse cigogne… de dos

Au bout de la plus grande ligne droite de notre périple ( bien 10km qui nous permettent de papoter tranquillement côte à côte ) on arrive au camping de Paimboeuf. Nous dormons avec 50 lituaniens dans leur mobil’home… les chantiers navals approchent !

Dimanche 5 mai
Pour une fois on a un impératif. Nous devons prendre un bus à 12h30 pour traverser le pont de Saint-Brevin-les-Pins à Saint-Nazaire. Nous arrivons donc au bout de la Loire, nous passons devant le panneau du kilomètre Zéro arrivée ou départ de « la Loire à vélo », comme nous étions passés devant le panneau du kilomètre Zéro de « la Loire à vélo » vers Nevers (enfin du km zéro de la Loire aménagée pour les vélos, nous ne sommes pas partis du Mont-Gerbier-des-Joncs).

En traversant Saint Brevin, on se retrouve sur le marché à devoir circuler à pieds avec nos vélos au milieux de la foule… nous trouvons enfin l’arrêt de la navette.
En tant que bon service public français, il faut réserver 24h à l’avance et le vendredi midi pour le w-e. Julian s’était attelé à la tâche de la réservation (en appelant quatre fois avant de les avoir pour finalement tomber sur un mécano qui ne sait pas les horaires). Bref mission accomplie à la perfection :

-le chauffeur du bus : « vous avez réservé ?

-oui

– ah ben non moi j’ai aucune réservation, vous aviez prévenus que vous aviez une remorque ?

– oui

– et bien non en fait, on n’a pas le droit de prendre les remorque, et normalement les bagages non-plus car il n’y a pas de soutes et en cas d’accident ils volent partout.

– ah oui donc on ne peut pas monter ?

-Bon, ça va pour cette fois, je vous fait une fleur, mais nous, on n’a pas le droit normalement… »

alala la joie, la cohérence et l’efficacité ou comment faire les choses à moitié ! youpi !

Bref, Ça permet de ne pas se faire découper sur ce joli pont à 3 voies avec une immense bande cyclable de 50cm en plein vent avec une pente à 5° et des voitures et bus qui roulent à 70. Ouf ! Mais franchement ça nous a un peu énervé.

Le fameux pont de Saint-Nazaire et sa sécurisation optimale

Bref, nous franchissons l’estuaire et découvrons l’océan au loin ! Bingo première étape réussie.

Nous arrivons chez Nathalie, Arnaud et Nelle, leur fille de 2 ans, pour le café. Nous visitons l’exploitation agricole d’Arnaud qui cultive de beaux légumes bio selon les règles de l’agriculture sur sol vivant, qui préserve la vie du sol (notamment en paillant pas mal) et économise l’eau. Super intéressant ! On parle beaucoup écologie aussi puisqu’Arnaud et Nathalie ont fait des études et exercé, comme Daphné, le métier d’ingénieur écologue.
Pendant la sieste des petites, les filles papotent et Julian va aider Arnaud à poser des gouttières pour récupérer l’eau de pluie du toit car il va bientôt pleuvoir.
Après un super repas à base de bon légumes, nous allons dormir dans notre tente plantée juste à côté de la maison.

Le lendemain matin, alléchée par la vue de tous ces bons légumes, Daphné va cueillir quelques petits-pois frais avant de partir. Une fois de plus, nous partons au ralenti après cette super soirée d’échanges. On se motive en se disant qu’on va enfin voir des côtes et l’océan.

Donc cap sur La Baule, et franchement ça fait pas bander, mais au moins c’est calme… heureusement nous rejoignons Guérande avec sa jolie ville médiévale et ses non moins connus marais salants. Les paludiers fignolent les digues avant la saison en rajoutant de l’argile. Nous arrivons sur la côte avec des camping à 25 balles, des fermés et enfin un tout petit bien à l’arrache mais avec vue sur l’océan depuis la tente.
Pour fêter notre arrivée en terre bretonne on se paie un petit kouignamann avec vue sur la mer… d’ailleurs, on se sent de plus en plus en Bretagne avec les noms de bleds qui commencent par « ker » ou qui finissent par « ic ».

Qu’est-ce que vous voulez, nous on se plie juste aux mœurs locales..
C’est caaaaalme…
Depuis le haut du camping

Nous fêtons notre premier mois de voyage en regardant l’océan puis nous nous lançons dans les bilans en tout genre.

Mardi 7 mai
Petit déj spécial, nous avons fait cuire les petit pois d’Arnaud ce matin pour les manger à midi, mais nous ne résistons pas : ce sera donc petit-déj-petits-pois ! Miam !

Le Rendez-vous avec la famille Guillon étant en fin d’après-midi,  nous profitons donc du bord de mer et des marais salants de Mesquer. Nous prenons l’itinéraire touristique entre cote, marais salants et petits villages typiques. Nous pique-niquons pas loin des oiseaux, c’est chouette… aigrettes plutôt…

On arrive comme prévu dans l’après-midi à Pont-Mahé, chez Sylvie et Laurent, où nous allons directement voir la plage (à 200m).

Mercredi, le programme c’est grande balade sur la plage + sieste pour Daphné et Apolline.

On vous laisse deviner pourquoi l’activité du jour c’était pas vélo…

Ramassage d’huîtres pour Julian et Laurent. Nous en apprécions bien leur fraîcheur le soir avec un petit vin blanc… on est à l’océan !

Publicités

2 réflexions sur « Semaine 4 – Au revoir la Loire bonjour l’Atlantique ! »

  1. ça y est, je suis accroc à vous lire ! +1 pour la blague des aigrettes 🙂

    J'aime

  2. Bonjour très chers randonneurs,

    Super début de périple, profitez en un maximum. Belles photos et rencontres.

    Quitter la Loire n’est pas une raison pour oublier les Verts.

    A vous suivre ….

    Un stéphanois en « vacance » , je vais peut-être vous imiter mais en déambulateur … électrique bien sûr pour les pentes.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close