Semaine 2 – Avril-sur-Loire

Le mois d’avril est bien entamé mais nous profitons bien de la Loire, nous avons trouvé ce petit village tout à fait approprié à notre situation…

Nous avions fini le dernier article avec notre pause à Nevers. La chambre louée sur place est top, mais c’est la totalité de ce à quoi nous avons accès dans la maison hormis la salle de bain et le garage, ça fait un peu petit. Un sacrifice s’impose alors : aller au resto pour éviter d’allumer le réchaud dans la chambre, quel dommage !

Nous profitons aussi d’être à la ville sans bagage pour faire toutes nos démarches en retard : déposer nos procurations de vote au commissariat, se rendre à la Fnac pour savoir comment marche l’appareil photos (merci au vendeur qui nous l’a debuggé) et faire notre première lessive au lavomatic. On prend quand même le temps de visiter cette charmante bourgade.

Samedi matin, bien requinqués par cette halte et tout propres, nous décidons de partir de façon matinale, ouf ! 11h45 c’est toujours le matin…la faute à 2 crevaisons vues juste avant le départ et une couette un peu trop douillette. Nous retournons vers le canal pour un parcours de reprise de 30km jusqu’à la Charité-sur-Loire (évidemment). On reste dans le domaine bien religieux avec cette abbaye clunisienne. C’est très joli. Nous ne réfléchissons pas plus de 2 secondes avant d’accepter la proposition de la gérante du camping de mettre la tente dans la salle polyvalente  … elle a pitié de ces pauvres cyclistes qui campent alors qu’il gèle la nuit… Nous passons la soirée avec 2 autres couples de pédaleurs-campeurs frileux. Ils sont tellement bien équipés (duvet 15-20°) qu’on déménage un lit superposé trouvé dans la salle vers les sanitaires pour qu’ils bénéficient de la chaleur des douches ! Pour notre part le thermomètre descend quand même à 5 degrés dans la tente posée sur le carrelage… ça caille !

Dimanche, après une nuit bien pourrie et une migraine pour Daphné, nous nous trainons tant bien que mal jusqu’au camping d’après, à 30 km, près de Sancerre.

Nous y retrouvons nos acolytes de la veille, qui ont fait la même étape que nous. Camille, cyclotouriste confirmée, qui a déjà fait 4 fois le tour de France en vélo, est admirative de notre projet… elle n’a pas encore osé franchir le pas de passer la frontière avec son vélo. Avec Vincent, son « très bon copain de vélo » qu’elle a rencontré sur la route lors d’un précédent voyage, ils se font plaisir, goûtent du bon vin et du bon fromage, visitent les monuments religieux et cherchent des hébergements insolites quand il fait trop froid. Ils sont rigolos… surtout Vincent qui s’essaie au français (il est flamand). Ils sociabilisent avec tout le monde dans les campings. On passe de nouveau une petite nuit bien fraîche, mais nous avons trouvé la technique pour qu’Apolline n’ait pas froid. On lui met body + leggings en mérinos + pyjama + combinaison polaire + gigoteuse et on enfourne le tout dans son duvet… elle ne peut plus trop bouger, mais au moins elle n’a pas froid. Il fait -2 cette nuit.

Lundi, nous reprenons la route vers Gien pour une grosse étape : 62 km nous attendent. Le léger vent dans le dos nous permet de passer cette étape sans problèmes, nous sommes même étonnés de ne pas être plus fatigués en arrivant à Gien. Nous passons devant le château de Gien « tiens, il est beau, on pourrait aller le visiter… ah c’est le Musée de la Chasse… ouè, non en fait ». On avait oublié qu’on arrivait dans une région de chasseurs ici.

Mardiiiii, c’est sous la pluiiiiiiie ! nous attendons que la pluie se calme pour plier la tente encore trempée… quelle joie ! Nous enfilons nos capes et c’est parti. Le petit resto de Sully-sur-Loire nous fait de l’œil, on se laisse tenter par un plat du jour au chaud et au sec, humm c’était bon ! Nous enchaînons par la visite du château de Sully pour rester encore un peu au chaud.

C’est notre premier château de la Loire.

Nous terminons les 10-15 derniers km sur les 40 de l’étape pour rejoindre Saint-Benoît-sur-Loire où nous visitons la basilique et les reliques de Saint-Benoît. D’ailleurs Daphné cherche encore le fameux genou…

Le camping n’est pas ouvert mais nous nous installons quand-même. C’est idéalement placé : en bord de Loire, c’est paisible, bien aménagé et nous profitons du coucher de soleil et de tous les oiseaux qui jouissent de ce fleuve préservé.

Le matin est aussi enchanteur avec les fines gouttes de rosée déposées sur les herbes et les toiles d’araignées, comme si quelqu’un avait pris tout le soin du monde à les déposer une part une, avec une minutie chargée de poésie.

Depuis 2-3 jours nous avons quitté le canal pour être vraiment au bord de la Loire, c’est beaaauuu ! c’est vivant, ça fait du bruit tout le temps, on voit des oiseaux en continu, ça fait du bien toute cette vie. Le coup des 5h30 du matin est aussi super en camping, tous les oiseaux célèbrent le lever du jour, c’est génial d’être immergé là dedans. Je ne suis pas assez forte pour reconnaître les chants d’oiseaux mais j’apprécie le concert.

Mercredi matin, on décolle pour Orléans, il reste 40km environ. Comme nous ne savons toujours pas où nous allons dormir, et que nous comptons nous poser 2 jours, l’objectif est d’arriver assez tôt pour pouvoir chercher un hébergement. Pendant la pause pique-nique, je reçois un message de Gaby, une amie d’amie « tu as eu mon message ? » Euh… non… je la rappelle…. « C’est ok pour vous héberger ce soir et pour plusieurs jours »… youpi ! Ya plus qu’à finir l’étape et rejoindre la coloc où nous allons séjourner avec 6 jeunes gens fort sympathiques…

L’arrivée sur Orléans est super sympa, arborée, très accueillante.

Nous passons deux jours complets à la coloc à discuter, faire les repas ensemble, profiter du hamac et du soleil dans le jardin, se reposer, visiter un peu Orléans, faire des petites courses.

Nous visitons quand-même la cathédrale d’Orléans, où Apolline rencontre le doigt de Dieu (et ses baskets)…

Ça fait du bien de dormir dans un lit, au chaud et de passer les soirées avec du monde à papoter, faire connaissance,… etc. Apolline prend ses marques dans la maison, elle va voir Capo la poule et Patate la chatte, elle joue avec l’arrosoir, marche pieds-nus dans l’herbe, un avant-goût d’été quoi !

Voilà, c’est vendredi midi, on va manger, rester tranquille et repartir demain matin pour la suite des aventures. Nous n’avons pas encore fini de lire toutes les BD de la bibliothèque de Quentin mais tant pis, autre chose nous attendra ailleurs…

À la prochaine !

Et félicitations à Gaëtan et Christelle qui ont accueilli la petite Stella cette semaine.

Voilà Apolline quelques minutes après avoir appris la naissance de sa cousine !

Publicités

8 réflexions sur « Semaine 2 – Avril-sur-Loire »

  1. A cette vie de châtelain !!!! On en rêves tous !!!! Que le soleil vous accompagne. Des bizs

    J'aime

  2. Hey les copains, si jamais c’est sur votre route, voici une suggestion de programme 🙂
    https://positivr.fr/des-ecolos-a-velo-dans-les-champs-de-houblon-cest-le-bieretour/?utm_source=actus_lilo

    J'aime

  3. Ici, on a un vent du sud à décorner les bœufs. Je me suis fait en vélo la montée jusqu’à charnay. J’ai bien pensé à vous, les courageux !
    Une petite question à Madame la cycliste : comment tu fais pour ne pas avoir mal là où je pense ?

    J'aime

    1. Et bien j’ai investi dans une super selle SMP avec un trou pour préserver le périnée (encore lui), et ça va bien. Et le réglage de la selle est super important. Cette semaine j’ai même pas mis mon cuissard rembourré ! Par contre j’ai d’autres soucis : j’ai des fourmis dans les doigts, mais rien à voir avec la selle, enfin je ne pense pas…

      J'aime

  4. Courage, après la pluie le beau temps ! comme dit le Devin dans Astérix…
    Belles balades printanières le long de la Loire et de ses cathédrales et châteaux !

    J'aime

  5. Angélique Mounier 30 avril 2019 — 12 h 54 min

    Bonjour à vous 2,
    On s’est un peu perdu de vue Daphné ( ça me fait tout drôle j’ai appelé ma fille Daphné..) mais si tu te rappelles on a partagé quelques sorties grimpes à Clermont 😉.
    Je me suis abonnée à votre blog car votre projet est juste magique. C’est un de nos objectifs avec Axel et Daphné dans quelques temps… Pour l’instant nous n’avons pédalé qu’à 2 sur les routes de France et Suisse.
    Je vous souhaite une très bonne route et j’ai déjà hâte de lire la suite de vos aventures à vélo 😉

    J'aime

  6. Superbes les photos, les tons de vert …. m’enchantent.
    Apolline semble apprécier les premières églises.
    Patrick

    J'aime

  7. C’était un plaisir de vous accueillir! Revenez quand vous voulez!
    Je prends enfin le temps de mettre le pied sur votre blog et vous êtes déjà bien loin!
    Profitez bien!
    Des bisous.
    Gaby pour la coloc

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close