Le grand départ !

Vous vous demandiez bien ce qu’on faisait, si on était parti ou non, si on avait abandonné pour partir aux Seychelles en avion… le suspens était à sont comble ! Et bien la réponse est oui ! Nous sommes partis ! Et on a même bien avancé… à vous de voir…

Et voilà le grand départ a eu lieu comme prévu samedi 6 avril 2019 . Ce matin-là nous sommes partis de Bourgoin-Jallieu pour prendre le train jusqu’à Chalon-sur-Saône.

Après avoir rempli, vidé, réorganisé les sacoches je ne sais combien de fois, on les ferme pour de bon et on les met sur les vélos le matin du départ. Le petit coup de stress de Daphné au moment de tourner le vélo dans le garage de chez Emeric « mon vélo est inbougeable »… Aaaaaaahh !!!! Bref ce qui a de bien avec le fait de faire les choses au dernier moment, c’est que le stress ne dure pas longtemps et que de toutes façons faut y aller. « Oh punaise faut pas que je me vautre les 10 premiers mètres, dans la descente de l’allée de la maison » et hop ! C’est parti ! Et 3 minutes plus tard « dis-donc ils roulent drôlement bien nos vélos ! Ça va bien là  » et voilà c’est bon…

La première épreuve physique a été celle de monter les vélos dans le train. Heureusement que Julian et sa délicatesse légendaire ont été là pour assurer cette mission et monter les différents escaliers des gares concernées (merci la SNCF pour les accès handicapés !). Daphné n’ayant réussi à soulever son vélo que pour monter une seule petite marche d’escalier, elle est chargée de gérer choupette. La petite correspondance à la Part-Dieu nous permet de dire adieu à notre vie Lyonnaise et c’est reparti jusqu’à Châlon-sur-Saône .

Arrivés à Châlon, on profite d’un grand parc pour lancer le marathon des jeux pour enfants. Apolline découvre avec plaisir les nombreux canards de la volière.

Après cette petite pause pique-nique, on rejoint Judith, notre hôte de ce soir au stand de son association de promotion de la mobilité douce et active à l’occasion du j-100 avant le tour de France. Elle nous donne ses clés de maison et nous dit d’aller s’installer chez elle… ce qu’ on va tranquillement faire, soulagés d’avoir réussi la première étape train. Julian va l’aider à ramener des vélos en tout genre le soir avec son mari et ses enfants.

Dimanche, après avoir pris le temps de déjeuner et de discuter avec Judith, le tour peut vraiment commencer ! … sous la pluie ! Merci les copains pour les capes de pluie, on ne pensait pas les étrenner tout de suite (efficacité validée). On longe le canal du Centre jusqu’à notre prochain hôte à Montchanin. La pluie nous motive à ne pas trainer. On trouve pire que nous en croisant des triathlètes trempés et couverts de boue. Ils font VTT, course à pied et canoë… motivés ! On se retrouve à pédaler au milieu du public, on passe devant le ravitaillement sans oser s’arrêter puis on finit par aller commander des frites et un pain-saucisse et on s’installe sous une tente à l’abri, au milieu de toute cette animation. On continue ensuite jusque chez Christine, notre 2ème hôtesse chez qui nous devions planter la tente, elle a pitié de nous et nous fait une place dans une pièce. On est ravi de se réchauffer dans sa belle maison écologique en bois et grâce à son accueil chaleureux. Finalement la pluie nous a poussé à avancer plus que prévu (puisqu’il n’y a rien d’autre à faire), et nous commençons donc par une étape de 52 km.

Lundi, on se lève tôt car nos hôtes quittent la maison à 7h45 ! On finit de charger les vélos mais il fait encore bien frais pour se lancer, et le brouillard n’est pas encore dissipé. On prend le temps de déjeuner dans une boulangerie et on s’élancera vers Paray-le-Monial, où Christine nous a indiqué un super parc où on pourra camper sans problèmes. Qu’à cela ne tienne ! Vu qu’on a une longue journée devant nous, on s’élance pour ces 56 km, et on arrive bien à Paray-le-Monial où le parc est effectivement là et les jeux pour enfants sont top.. on s’écroule sur le revêtement un peu mou des jeux, et on lézarde au soleil en surveillant Apolline qui explore. Après une visite express et 2-3 courses, on trouve un petit coin « le cercle de la liberté  » à l’abri des regard pour s’installer. En visitant Paray-le-Monial ( sur les traces de Jean-Paul 2), on se demande s’il y a un entretien de chrétienté pour pouvoir s’installer dans la ville…

Mardi, après cette première nuit en camping sauvage et la première nuit sous la tente pour Apolline (oui parce qu’on s’était super bien préparé donc Apolline a l’ habitude de dormir sous la tente…) qui s’est très bien passée pour elle (maman quant à elle n’a pas super bien dormi car elle avait peur que son petit bout ait froid), et après avoir remballé le barda, on peut décoller sous le soleil de 10h. Et oui, cette belle journée ensoleillée, son petit vent et ses 40 km jusqu’à Diou nous font oublier la crème solaire… de quoi nous réchauffer le visage le soir au bivouac (et les cuisses… satané vent !) On campe entre la Loire et le camping (pas encore ouvert) sur une aire de pique nique. On est pas mal , et 2 cigognes viennent même nous dire bonjour !

Mercredi matin, les premiers tours de pédale nous étonnent : on a même pas si mal aux fesses que ça ! ni aux cuisses, ni aux mollets, En fait tout va bien… Julian a « froid aux tétons », c’est pour dire la difficulté dans laquelle on se trouve.. on repart pour Decize et on avale les 65 km tant bien que mal avec le vent de face ou de côté qui nous ralentit bien. Le paysage le long du canal est assez monotone, les petites montées pour passer les ponts nous permettent de voir plus loin par endroit. On finit quand même bien crevés.

Jeudi, on fait Decize-Nevers ( 40km) toujours le long du canal latéral à la Loire. On a juste aperçu la Loire par endroit et il nous tarde de la rejoindre pour de vrai, le canal est un peu trop « maîtrisé » pour nous.

Le compteur affiche déjà 250km donc il est grand temps de se reposer une journée à Nevers et faire un peu de blog, car figurez-vous que nos journées sont bien remplies ! Et le soir, on ne fait pas long feu après le coucher d’Apolline, à 22h tout le monde dort ! On se paye même le luxe d’un Airbnb pour passer 2 nuit au chaud.

Allez juste pour démystifier tout ça, oui on a des têtes de cul au réveil, et non, on n’a pas les cheveux au vent tout le temps… (et non, je n’ai pas pris mon lisseur et si, Julian a bel et bien des yeux)

A la prochaine pour la suite de l’épopée !

Publicités

9 réflexions sur « Le grand départ ! »

  1. Coucou les chers neveux et nièces et petite nièce , on a adoré lire votre périple, continuez comme ça ,c’est chouette .Evelyne et Daniel

    J'aime

  2. Chapeau les loulous !!! Belle route et découvertes ! Georges est admiratif aussi , rien que pour la 1 ère journée sous la pluie … Un gros câlin à Apolline qui est ma-gni-fique ! comme ses parents bien-sûr … Elle va pousser à vitesse Grand V ! Savourez et faites -vous un beau sac à dos de souvenirs !!! A partager Bisouuus
    Laurette et Georges Cadot

    J'aime

    1. Coucou Laurette ! Je vois que les cantalous sont dans la place… ça fait plaisir ! A+

      J'aime

  3. Salut!
    Je pense que voici une étape primordiale dans votre périple: http://bieretour.net/
    Ca comprend tout ce que vous aimez: du vélo et de la mousse!
    Bonne route et si vous avez besoin de ravitaillement (petits-beurres, muscadet, gros-plant…) faîtes-moi signe!
    Nicolas

    J'aime

    1. Salut Nico. On repart de tours demain et on pense arriver à Nantes le 1er mai. Tu seras dans le coin ? Ya moyen de squatter chez vous 2 nuits ou pas ? A bientôt dans tous les cas.

      J'aime

  4. Salut les chevelus. Alors tout roule !!!!! Que le beau temps vous accompagne ! des bises et de la crème pas que solaire 😉

    J'aime

  5. Coucou les chevelus, nous sommes au Cours pour Pâques nous pensons à vous car les portions du repas sont ……………presque les mêmes que les vôtres: asperges, chaussons ris de veau de Dom, blanquette de veau-riz, fromage, mousse au chocolat et gâteau de chez Guillet. Bon et après, une grosse activité physique: la sieste….Sans oublier l’accord met-vin; hips…
    On pense à vous, on vous embrasse fort,
    Tatie Valèrie and co (dom, tammy, vincent, daniel, évelyne, daniel et hervé)

    J'aime

  6. Chers chevelus,
    Eh oui vous êtes moches au réveil (sauf Apolline bien sûr !), il pleut parfois (elles sont trop chouettes vos capes de pluie), c’est ennuyeux les longues lignes droites mais ça a l’air tellement top ce voyage aventureux ; en plus vous rencontrez plein de chouettes personnes et visitez plein d’endroits que jamais vous n’auriez pensé visiter, et puis ça a l’air tellement bon vos salades de pates.
    Profitez bien 🙂
    La bise

    J'aime

  7. Bonjour les aventuriers,
    Je suis à jour dans ma lecture passionnante de votre BLOG, J’ai lu dans l’ordre inverse (tel l’Auto spoiler comme GOT, dans votre cas c’est plutôt cycliste spoiler).
    Bonne route
    Patrick

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close